Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Survivalisme et autres joyeusetés

Alerter les secours

20 Octobre 2015 , Rédigé par Superesse

Alerter les secours

Lorsque l'on est confronté à un accident (circulation, sport, agression, chute, incendie, etc.) et que nous soyons directement concerné ou simple témoin, il est souvent délicat de savoir comment réagir.

Même si vous êtes médecin ou si vous avez un brevet de secourisme, les décisions prises peuvent parfois être mauvaises et il est souvent préférable de ne pas intervenir sur les éventuels blessés.

Ce qui ne signifie pas rester les bras croisés (ou prendre des photos), mais rester disponible (sécuriser les lieux, éviter le sur-accident, parler avec les victimes ou leurs proches pour les rassurer, etc.) et, dans un premier temps, alerter les secours ou s'assurer qu'ils l'ont été.

Cette tâche qui peut sembler anodine ("Je prends mon téléphone et je compose le 15, ça va je suis pas débile") est primordiale et demande de rester calme et d'avoir les bons réflexes, en restant précis et factuel dans nos propos.

Les quelques lignes ci-après, tirées du site http://www.secourisme.net/spip.php?article8, résument bien la marche à suivre :

"Que faut-il dire au service de secours ?

Le message d’alerte doit être aussi précis que possible. Il ne faut jamais oublier que le service de secours n’a absolument aucune idée de ce qui se passe près de vous. Les moyens de secours qui seront envoyés dépendent donc de ce que vous allez dire.
Pour se faire entendre, il est important de parler clairement et calmement. Voilà ce qu’il faut dire, de préférence dans cet
ordre.

  • Identifiez-vous

Donnez votre nom, et le numéro de téléphone d’où vous appelez. Ce dernier permettra aux secours de vous rappeler, par exemple en cas de problème pour trouver l’endroit

  • Expliquez où vous êtes et comment accéder au lieu de l’accident

Donnez l’adresse précise de l’endroit où vous vous trouvez. N’oubliez pas la commune. Si vous vous trouvez au domicile d’un particulier, précisez comment on peut accéder (n° de la porte, étage, code de l’interphone s’il y en a un à l’entrée...)

  • Donnez la nature de l’accident

Expliquez s’il s’agit d’un accident domestique, de la circulation, un malaise sur la voie publique, une personne malade chez vous... Décrivez précisément ce qui s’est passé.

  • Précisez le nombre et l’état apparent des victimes.

  • Décrivez ce que vous avez vu, si possible :
    - le nombre de victimes
    - leur sexe et âge approximatif
    - leur état apparent (parle, saigne, transpire, respire...) Essayez de ne pas utiliser de termes médicaux
    - leur position : debout, assis, couché sur le ventre, couché sur le dos, allongé sur le côté...
    - les gestes effectués et les mesures prises par vous-même ou par les tiers présents

  • Précisez s’il y a des risques persistants

Par exemple un risque d’effondrement, d’incendie, d’explosion, de collision...

  • Ne raccrochez pas le premier

Attendez les instructions du service de secours."

S'en suivent quelques cas pratiques pour s'entraîner et se mettre en situation.

Cas typique de l'accident de la circulation :

"Ce qu’il ne faut pas dire

Une voiture a renversé un vélo, place de la République. Venez vite !

Ce qu’il faut dire

Allô, le 18 ? Bonjour, je m’appelle Frédéric Elmaced, je vous appelle du 05 56 75 56 77. Je me trouve place de la République à Talence. Je viens d’être témoin d’une collision entre une voiture et un vélo. Le cycliste est blessé. C’est un garçon d’environ 10 ans. Il est allongé sur la chaussée, ne parle pas et ne bouge pas. Une personne l’a allongé sur le côté. Il y a des témoins qui font ralentir la circulation. Que dois-je faire ?"

Avec ces simples mais essentielles notions, vous serez à même de réagir correctement si vous êtes confronté à ce genre de situation.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article